UN MONTAGE UN PEU DIFFÉRENT !

Première plaque au collodion humide dans un nouvel atelier... Vous voyez rouge ? Explications par ici...

 

Ambrotype et couleur...

 

Octobre 2017. Je fais mes premiers pas dans mon nouveau lieu de travail, L'Atelier d'en Face, un studio que je partage avec plusieurs autres photographes et installé à Ivry-sur-Seine, aux portes de Paris.

Il y a fort à parier que la série DÉFAILLANCES - menée au collodion humide dans mon ancien appartement - a pris fin avec mon déménagement. Cette série était intimement attachée à ce lieu. Mon nouvel atelier est aux antipodes du salon / balcon / tente de culture et seaux d'eau que j'utilisais jusqu'à présent pour produire. Il est spacieux, fonctionnel, dispose de l'eau courante (un luxe).

À L'Atelier d'en Face, comme dans chaque nouvel endroit dans lequel il m'est donné d'évoluer, naissent de nouvelles idées d'images, régentées par ma découverte d'objets nouveaux, d'accessoires potentiels...

C'est ainsi qu'est née ma première image créée à l'atelier. Il s'agissait initialement d'un simple test, d'une première image avec Alix, ma chambre 18x18. Si les objets s'étaient tus, l'image serait restée ce simple test. Elle est finalement devenue bien plus ; un premier pas engagé dans une nouvelle série, OUTRAGE.

"Chlorys et Zéphyr", collodion humide sur verre clair 18x18 cm - sur fond rouge réversible.

La particularité de cet ambrotype est peut-être la façon dont j'ai choisi de le monter. Comme pour mes collodions précédents, la plaque de verre est montée environ 1 cm au dessus de son fond grâce à l'utilisation d'une hausse en bois. J'ai adopté ce type de montage dès les débuts de ma pratique du collodion pour mettre en valeur le support utilisé, le verre. L'effet de relief est renforcé par la distance entre l'image et le fond. 

L'image projette ses parties denses sur son propre fond. En choisissant ici un fond de couleur rouge et non noir, j'ai amplifié cet effet.